Selon des chercheurs, les coquilles Saint-Jacques, qui sont loin d’être les créatures les plus complexes, ont des yeux complexes qui fonctionnent comme des télescopes. Ils espèrent que cette découverte pourra un jour nous aider à rendre nos propres télescopes plus puissants.

Les chercheurs ont utilisé différentes techniques de microscopie pour obtenir une vue détaillée de la capacité de vision du pétoncle géant, ou Pecten maximus.

La coquille Saint-Jacques possède 200 petits yeux qui tapissent son manteau, ou son bord extérieur.

Chacun de ces yeux contient de minuscules miroirs, ce qui est différent de la façon dont la plupart des animaux, y compris les humains, voient. Nos yeux utilisent des lentilles (la cornée) qui concentrent et courbent la lumière qui les traverse. La lumière est focalisée dans la rétine, ou la couche de tissu sensible à la lumière située à l’arrière de l’œil.

Mais les yeux coquilles Saint-Jacques, et les télescopes puissants, utilisent plutôt des miroirs. Les miroirs ne concentrent pas la lumière mais la reflètent, ce qui présente quelques avantages. Les lentilles ne peuvent traiter que certaines longueurs d’onde de la lumière, alors que les miroirs peuvent en capter davantage, et donc plus d’informations. Les lentilles sont plus susceptibles de présenter des problèmes d’ingénierie et de conception, ce qui rend les images peu claires. Et, au moins pour les télescopes, il est plus facile et moins cher de fabriquer un grand miroir qu’une grande lentille, car les lentilles peuvent être lourdes et coûteuses.

Nous connaissions déjà les miroirs, mais nous ne savions pas comment ils étaient assemblés. Les minuscules miroirs de la coquille Saint-Jacques sont constitués de 20 à 30 couches de cristaux, et les couches elles-mêmes sont constituées de plaques de cristal étroitement assemblées, comme une mosaïque.

Chaque miroir est soigneusement calibré pour refléter la bonne longueur d’onde. Ensemble, ils rendent l’image plus claire et, grâce à ses 200 yeux et à sa rétine à double couche, le pétoncle peut voir des images périphériques et centrales en même temps.

La coquille Saint-Jacques est loin d’être la seule créature qui a quelque chose à nous apprendre sur le design. Les yeux de homard, par exemple, peuvent nous aider à concevoir de meilleures façons de voir en faible lumière. Ne laissez pas tomber la coquille Saint-Jacques dans votre assiette. Ses yeux sont des versions miniatures de certains des télescopes les plus puissants.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.